Pour entrer dans l’histoire

23 mai 2013 - 19:00

DÉFI ULTIME. L’attaquante suédoise Lotta Schelin, tout juste élue meilleure joueuse de Division 1, tentera ce soir d’offrir un triplé inédit à l’Olympique lyonnais sur la pelouse de Stamford Bridge.

 

Les finales de Ligue des champions féminines sont un jeu simple entre Lyonnaises et Allemandes et à la fin, c’est l’OL qui gagne. Au moins depuis deux ans.

À Stamford bridge, Lyon va disputer sa quatrième finale de rang, la quatrième contre un club allemand et va chercher à réaliser un triplé historique et consécutif. “Ce serait une apothéose car cela n’a jamais été réalisé. On aimerait vraiment entrer dans l’histoire”, convainc Patrice Lair, le coach rhodanien.

L’OL revient donc à Londres, là où tout a commencé pour la section féminine. À trois kilomètres du stade de Chelsea, les coéquipières de Sonia Bompastor avaient décroché leur premier sacre continental sur la pelouse de Craven Cottage en 2011. Wolfsburg amoindri

Depuis, personne ne résiste au rouleau compresseur. Le Turbine Potsdam en 2011 donc et le FFC Francfort en 2012 l’ont appris à leurs dépens sur un score identique (0-2). Le ter est envisageable face au Vfl Wolfsburg. Les “Louves” viennent de s’assurer un doublé coupe-championnat et rêvent de redonner à la Bundesliga sa 7 e couronne européenne.

“Attention, c’est une équipe avec des talents et du collectif. Ça va être dangereux”, prévient Lair.

Probablement, mais les Allemandes sont diminuées pour cette finale. Smith, Wagner, Jakabfi, Faist (blessées) et Odebrecht (suspendue), toutes des titulaires en puissance, seront absentes. Popp (35 sélections) et sa cheville sont incertaines… Wolfsburg présentera un 4-4-2 qui affiche tout de même des certitudes.

Ce dont ne manque pas l’Olympique lyonnais. “Je dis à mes filles « On va gagner ». Ce 3 e titre, on va l’avoir. Ce n’est pas un manque d’humilité, c’est juste qu’on en a les capacités et qu’il faut s’en persuader”, harangue le technicien lyonnais. Ralf Kellermann, le cocach du VFLW, a aussi décrit l’OL comme le meilleur club de tous les temps. La pression est donc sur les épaules de Necib and co. Mais en général, elles savent assumer. Lyon est favori

Ne sont-elles pas invaincues depuis presque trois saisons ? Au point qu’on les surnomme les imbattables. L’OL a tous les atouts dans sa manche pour glaner ce hat-trick de Ligue des champions et ainsi écrire l’Histoire.

LYON : Bouhhadi – Henry, Renard, Georges, Bompastor (cap) – Necib, Abily, Rapinoe Dickenmann (ou Thomis) – Le Sommer, Schelin. WOLFSBURG : Vetterlain – Wensing, Henning, Hartmann, Tetzlaff – Blässe, Kessler, Goessling, Magull – Pohlers, Müller (ou Popp).

Sans tonazzi

C’est la seule absente du groupe lyonnais. Lætitia Tonazzi, blessée au mollet, manquera donc cette finale. Une incertitude persiste sur la présence de la Suissesse Lara Dickenmann, qui se remet peu à peu de sa blessure au mollet mais qui pourrait être retenue dans le groupe.

 

Commentaires

U10A : 1er Tour Challenge Bleuet

19 novembre 2017 16:19 par Bertrand.Pieri

U10A : 1er Tour Challenge Bleuet
Ce week end 1er tour de challenge joué à domicile pour nos U10A Ils ont envi de gagner.... à eux de tout donner. Premier Match contre les Portugais de Pontault, coup d’envoi donné et nos petits verts montrent leur présence. De belles occasions... Lire la suite